home Dev.Pizza

Voilà le plan!

Ma vie de développeur web freelance
Voilà le plan

Comme tu le sais, je viens tout juste de créer mon entreprise.
Laisse-moi te dire maintenant ce que compte faire avec.

L’idée de départ

A la base, j’veux juste exercer mon métier de développeur web (ce que je fais depuis des années), mais en freelance. Me trouver quelques projets intéressants avec des clients sympas.

Multiplier les expériences, les contacts. Rencontrer du monde. Voyager. Évoluer techniquement. Résoudre pleins de nouveaux challenges. Etre plus à l’aise financièrement. Et surtout pouvoir kiffer mon quotidien!!!

Rien que ça 🙂

Gagner du temps

Par expérience, il y a un truc qui est sur chez les devs. C’est que la productivité et les résultats ne sont pas vraiment coréllés au temps que tu passes devant ton écran à pisser de la ligne de code. En fait, si ton projet est bien défini, que t’as bien réfléchi tes actions, bien organisé chaque étapes, que ta motivation est au max et que t’as tout ce qu’il te faut pour être concentré OKLM… tu peux largement fumer une grosse partie du taff en quelques heures.

Du coup, coder 8h par jour 5 jours par semaine, ça n’est pas très pertinent. D’une, tu te fatigues plus vite, t’as moins de recul sur le code et ta motivation se dilue trop rapidement. D’autre part, il y a risque que la routine s’installe et que tu finisses par devenir un automate vidé de toute sorte d’âme… lol. Je te parle de ça car c’est exactement ce que je suis en train de vivre en ce moment et c’est une des raisons qui me pousse à changer de voie.

Pour faire court, je souhaite diviser par 2 mon temps de travail au profit de plages de dev plus condensées et plus productives (et plus passionnantes aussi). En mode « faut pas me parler pendant 3h » et après je débranche pour vaquer à d’autres occupations, comme passer plus de temps avec ma famille ou faire plus de sport par exemple.

Je rêve de me faire des p’tites sessions noctures en mode « dev ninja ». En tête à tête avec le code, de la house hypnotique dans les oreilles, une p’tite bière bien fraîche et une bonne pizza 🙂 .

Devenir digital nomade

De ce côté là, ajourd’hui les devs ont tout ce qu’il faut pour travailler à distance. Tout ce dont on a vraiment besoin c’est d’un PC et d’une connexion internet. Niveau software on a tout ce qu’il faut sur internet. Merci l’open source! C’est une vraie chance pour nous je l’avoue.

Du coup, qu’on soit à Paris, à New York ou à Singapour, ça n’affecte en rien le code qu’on produit. C’est juste qu’en France, faire du télétravail (on peut dire aussi travailler en « remote ») n’est pas encore ancré dans la culture des entreprises, mais petit à petit l’idée gagne du terrain, je ne m’en fais pas pour ça.

Perso, travailler dans le même bureau chaque jour, c’est fini pour moi. J’ai assez donné. Ne plus avoir de bureau fixe : c’est comme ça que je veux travailler.

Dorénavant je veux bouger. Me poser dans des espaces de co-working, dans des cafés, chez des amis, chez des clients, dans d’autres villes, d’autres régions, d’autres pays!

Objectivement parlant, si la techno le permet aujourd’hui, pourquoi s’en priver? En tout cas je vais essayer de trouver des missions en full télétravail. J’pense que ça va être chaud mais j’pense aussi que ce n’est pas impossible. Je te dirai dés que j’aurais trouvé mon premier client 🙂 .

Choisir les projets

Passer en freelance c’est aussi pouvoir choisir sur quel projet on veut travailler et cibler les technos qui nous font vibrer. Si on te propose un truc hyper naze, sans specs avec du code legacy d’il y a 10 ans, libre à toi de refuser 😉 .

Rien que ça, c’est du bonheur!

Gagner plus

On ne va pas se mentir. L’aspect financier fait aussi partie du voyage. Aujourd’hui le marché de l’IT est en pénurie de devs et les entreprises peinent à recruter.

Du coup les salaires explosent. Et en devenant freelance, si on s’y prend bien, on peut réussir à multiplier son salaire par 2 pour le même job effectué en CDI. Je ne vais pas cracher sur la soupe et essayer de saisir cette chance.

Et plus si affinités

Pourquoi ne pas lancer d’autres buiness à côté sur le long terme? M’associer avec des gens? Mettre des billes dans quelques startups innovantes? C’est bien une idée qui me tente aussi.

Mais ça se sera après. Une fois que j’aurai réussi à pérenniser mon activité de dev freelance. Il ne faut pas vendre la peau de l’ours, non, il ne faut pas la vendre 😀 .

Voilà voilà, les bases sont posées ^^.

Dans 10 ans j’aurais sans doute plaisir à relire ce post. Je ferai le bilan, calmement…

Laisser un commentaire