J’ai planté mon site…

Chat appeuré

Moi la semaine dernière…

Fuuuck!!!

J’étais en train de mettre en prod le site de ma fille (topoeme.com un site où elle publie ses poèmes) sur le même serveur qui héberge ce blog.

Un moment je voulais juste changer des droits dans un dossier spécifique. Mais comme un con, j’me suis rendu dans ce dossier et j’ai tapé la commande :

chmod -R 777 /*

Pourtant je le sais très bien. Ne jamais utiliser ce type de commande avec un chemin relatif. Il faut se forcer à indiquer le chemin absolu sous peine de foutre un dawa irréversible!

Là, je viens juste de changer les droits des fichiers et dossiers de tout mon serveur linux. J’ai donné tous les droits de tout à tout le monde. Normaaaaaal o_O .

Bon. J’essaye de réparer mon erreur via les premiers forums que je trouve. J’exécute des commandes les yeux fermés.

Mauvaiiiise idééééée!

Noooooon. J’ai tout pétééééééé!!!!

Plus d’accès SSH. Je ne peux plus me connecter à mon serveur via putty. Ni via Filezilla. Apache a planté. Mon site est down! Mysql a planté aussi. Plus de phpmyadmin. Pas moyen d’exporter ma base de donnée, ni les médias uploadés.

Je me dit que j’ai tout perdu. Qu’il va falloir que je recommence tout mon blog de zéro.

C’est chiant…

Bon bah trop tard, j’ai fait « la » connerie. A la base j’ai juste oublié le point avant le slash dans ma ligne de commande. Une des pires erreurs de gros noob que l’on puisse faire. Honte à moi. Là tout de suite maintenant j’ai juste envie de tout casser lol.

Parfait pour terminer le week-end.

En plus, on est dimanche soir. J’vais avoir trop de taff cette semaine. Du coup je n’aurai pas le temps de traiter le problème avant le week-end prochain!

Joie 😀

Et puis…

Heureusement! Mais heureusement que Digital Ocean offre un accès SSH à nos serveurs depuis son interface web. Bon, elle est à chier car elle plante toutes les deux secondes et je n’y arrive pas à taper les caractères spéciaux. Mais au final ça m’a permis de sauver les meubles!

Du coup j’ai réussi à faire tourner phpmyadmin et à récupérer un dump de mes bases de données. Pour les images, je les ai toutes récupérées à la main car je n’avais pas encore beaucoup d’articles à mon actif.

J’ai du recréer un « VPS bis », installer LAMP, paramétrer les sites tout bien comme il faut et y injecter toutes les datas que j’avais réussi à récupérer juste avant.

Alleluïa, j’ai réussi!

Bon ça m’a niqué tout mon samedi mais j’suis content d’avoir réglé le problème.

Ennnnnnsuite!

Une fois le tout stabilisé, j’me suis rendu compte qu’il fallait que je sois aussi méthodique qu’au boulot. Et que même pour mes projets perso je dois appliquer les best practices qu’on applique au travail. Il n’y a pas de raison. Et je ne veux plus revivre ça. Pour une erreur aussi débile en plus 😛 .

Niveau DevOps, je n’ai pas d’équipe dédiée par contre. Je vais devoir franchir le pas et me sortir les doigts du cul!

Déjà je vais essayer de Dockeriser tout ça. J’vais donc devoir apprendre à me servir correctement de Docker pour la partie containers et de Kubernetes pour les déploiements.

Ensuite j’vais sûrement mettre en place une sauvegarde régulière de mes serveurs. Planifier des dumps des bases de données, des fichiers images, des vhosts. Gérer correctement les utilisateurs linux, les droits, les groupes. Mettre en place des process de secours…etc.

Pour finir, dans le fond je suis content de m’être planté comme ça.

Déjà, je préfère que ça m’arrive en tout début d’aventure plutôt qu’après avoir écrit des centaines d’articles.

Et puis j’vais désormais pouvoir appliquer une stratégie pour sécuriser tout ça et continuer à rouler tranquillou billou 😀 .

1 commentaires :
  • De Baptiste

    Hey !
    – Dimanche dernier quand j’ai vu les poèmes, je me suis dit : « noonnnnnnnn pourquoi il a arrêté son blog !! », j’ai cru que t’avais vendu ton nom de domaine !

    – On connait tous ces erreurs débiles qui nous font perdre plusieurs heures ahah
    Perso, je fais régulièrement des saves de la bdd et du ftp du serv de certains de mes clients amis pour éviter de tout perdre au cas où.

Laisser un commentaire